22 juin 2014

Softkinetic ou l'interaction de la matière virtuelle

Mon blog a déménagé, retrouvez-moi sur gregmadison.co !

J'ai eu la chance d'assister au AWE ( le plus gros salon de la réalité augmentée) durant mon pèlerinage à la Silicon Valley. C'est à Santa Clara en Californie que s'est déroulé cet évènement, avec des exposants en pointe dans ce domaine et pas loin de 2000 professionnels venant du monde entier.

C’est avec beaucoup de joie que j'ai rencontré un francophile avec une technologie "blow your mind" comme on dit ici ! C'est Eric Krzeslo, créateur et co-fondateur de SoftKinetic qui nous présente sa caméra Creative Senz3D Depth montée sur un Oculus DK1.



L'effet est bluffant! Même si l' UI est simplissime, on sent l'immense possibilité du dispositif. La sensation que vous procure le fait de voir et d'avoir votre propre main intégrée dans l'univers que l'on vous propose n'a pas d'égal. Ok il y a un petit décalage entre votre geste et celui de votre membre dupliqué ... mais le cerveau s'en accommode parfaitement car il reconnaît votre main. Pour avoir testé plusieurs périphériques d'interaction comme les fameux Tactical Haptics ou même les PlayStation Move avec le Morpheus de Sonny, je peux dire que je préfère pour le moment mille fois une expérience où ce sont mes vrais doigts fantômes qui touchent de la matière virtuelle plutôt qu'un périphérique pas naturel qui au final commande un ersatz tremblotant de ma main.

À noter que sous le coup de l'excitation, j'ai confondu IronMan avec Minority Report et la différence est grande ... Car oui, il est bien question ici de pouvoir réaliser des interfaces 3D spatialisées et manipulables du bout des doigts avec lequel l’utilisateur ne se déplace pas physiquement. En revanche, comme dans IronMan, l'Oculus DK2 permettra lui, de se mouvoir véritablement dans les interfaces graphiques grâce à sa caméra de position.

Alors que le cinéma de science fiction nous a vendu des environnements bardés d'écrans et d'ordinateurs dans lequel les protagonistes peuvent allègrement jouer avec des hologrammes, nous avons aujourd'hui enfin la solution pour réaliser ces usages et sans que cela ne coûte une somme inabordable pour le grand public.

Je le disais dans cette interview, les applications métiers vont être repensées pour être utilisables dans le virtuel. Amis designers et développeurs, je vous conseille ardemment de commencer à réfléchir à vos interfaces comme des ateliers physiques.

Le plus merveilleux dans cette histoire c'est que vous allez pouvoir tester par vous-même ceci, car tout le Modus operandi se trouve dans le lien suivant ;)
VR toolkit for Oculus DK1

Enfin, je remercie très chaleureusement augmented-reality.fr pour avoir upgradé mon Badge ^^
Enregistrer un commentaire